tu veux ou tu veux pas

jeudi 19 juillet 2012

Le cas du t-shirt


Trop long, trop court, les coutures qui tournent... on n'a jamais assez râlé à propos de nos t-shirt. De bonne facture ou non, il y a aussi ceux qu'on n'abandonneraient pour rien au monde, même si ils nous rapetissent, nous rallongent, nous font ressembler à des sacs à patates. Enfin ça, c'etait avant qu'on ne se rende compte de son pouvoir exceptionnel une fois adapté à notre corps.
Too long, too tiny, turning sews... we never stop to complain about our basic t-shirts. Well workshiped or not, there is the ones that we would never abandon, even if they shorten, making us looking like potato bags. But this is before we account of its exceptional power when accommodated to our bodies.

Un peu d'histoire.
Le nom du t-shirt vient évidemment de sa coupe en "T" (et à la base sans coutures sur les côtés svp), tirant son origine selon diverses sources de l'armée américaine ou française et adoptés par les classes populaires dès le 19ème siècle. Utilisé d'abord comme maillot de corps (sous-vêtement), le t shirt deviendra un vêtement au même titre que la chemise. Iconisé par le magazine Life dans les années 40, il est porté à l'écran dans les années 50 et devient l'uniforme des mauvais garçons tel James Dean dans La Fureur de Vivre. (source: Wikipedia).


J'ai volontairement fait impasse pendant quelques années sur ces bouts de coton au potentiel négligé, mais c'est quand mon armoire s'est trouvée pleine de chemises et autres hauts en tout genre, importables sans être trop apprêtée, que je me suis rendue compte qu'un bon basique, c'est indispensable. 
Evidemment tout le monde le sait. Mais adapter la bonne coupe à son corps n'est pas toujours chose aisée. Il n'y aura jamais assez de Cristina pour nous le dire. 

Moi qui suis fine mais larges d'épaules, j'ai longtemps fait l'erreur de porter des cols ronds, (plus basique tu moeurs), ou pire, des cols bateau. Pour moi c'est une erreur car ça ne flatte pas ma silhouette et que ça élargit encore plus mes épaules. Alors je me suis mise à la recherche de la ma coupe parfaite. Pas trop surprise d'avoir renoué avec le col V, car il casse les silhouettes carrées, avec de petites manches de préférence. Ayant toujours un peu de  mal avec les imprimés, aujourd'hui je les préfère unis ou travaillés dans la matière, mais surtout, bien coupés. Finalement qu'importe la forme, c'est la facture qui fera que votre t-shirt ne se retournera pas en une demi-journée ou ne rétrécira pas au lavage, oublié avec le blanc.
N'oublions pas, l'important toujours est de se sentir bien dans ses fringues mais aussi reconnaître que "fringues qui font beaux = bien dans sa peau".

Ci dessous, entrelacs de basique COS, parce que j'ai rarement vu des t-shirt aussi parfaits.
Celui-ci ne vous rappelle rien?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire