tu veux ou tu veux pas

lundi 14 octobre 2013

Essential feelings


Le temps se refroidit vraiment depuis une semaine. Ça donne envie de rêvasser, au chaud dans une maison douillette après une ballade glacée au bord de l'eau, les pieds sur un tapis en poils duveteux, et penser aux choses qui ont été oubliées il y a quelques mois à peine. Un petit coup de vent froid et ça sent l'hiver et la bougie, on entend les arbres siffler, et il fait nuit trop tôt.
On répète les mêmes gestes qui nous suivent depuis l'enfance, des petits riens qui font tout, comme pencher la bougie pour laisser la flamme lécher la cire qui n'a pas encore fondu. Pourquoi fait elle son trou tout d'un coup, au lieu de ratisser large et faire disparaître la surface de la bougie petit à petit ? J'ai manifestement besoin de reprendre un peu de temps pour observer toutes ces choses, celles qui nous remettent à notre place, et qui nous rappellent qu'on oublie bien vite les moment pénibles comme l'hiver. Syndrome pré-déprime hivernale ?

It's really gettin' cold down here since a week. Weather has always had a deep impact on my mood, and I'm actually feeling like dreamy, in need of whatever warm and comfy, in a cosy home with some candles lit, feeling a soft fur rug under naked feet. Taking time to think about what you easily forgot just a few months ago, sharply reminded by a freezing wind. It smells like winter, candles, you hear trees whistling and nightfall is definitively too close from 6 p.m. Repeating the eternal gesture to let the flame of the candle burn the forgotten sides of the wax, and thinking about simple things, certainly the most important ones, the ones that makes you feel alive, standing at your place, the ones that call upon your faculty to rapidly forget hard moments like those. Pre-winter blues ?




Follow me on bloglovin'   Follow me on Twitter   Follow me on Pinterest

1 commentaire:

  1. S'émerveiller de tout restera une richesse inestimable!

    RépondreSupprimer